lundi, mars 20, 2006

Si j'avais le pouvoir...

La liberté d'expression est de plus en plus malmenée,
mais il nous reste, si ce n'est celle de penser, au moins celle de rêver.

Je n'aurais pas le courage de me lancer en politique, même si ce n'est pas l'envie qui m'en manque.
Je n'ai pas l'impression qu'il soit possible de "faire" à travers cette carrière et d'ailleurs c'est peut-être en cela que réside tout le problème. Comment voulez-vous faire confiance à quelqu'un qui ne peut rien faire ?

Alors que j'écris cette ligne, je me rends compte que je scie moi-même la branche sur laquelle je me tiens...
Soyons fous, continuons.

Ce billet, que j'éditerai au fur et à mesure, contient mes propositions d'humble citoyen humaniste et de, plus si jeune, créateur d'entreprise.

1° Je mettrais en place une procédure ultra simplifiée et packagée pour créer une petite entreprise.
Comme aux USA, on pourrait créer une société en un lieu unique et en quelques heures.

2° Je lâcherais la bride aux jeunes et petites entreprises pendant au moins 3 ans. Absence d'impôts et obligations comptables limitées.

3° Avec un encadrement rigoureux, je permettrais à de jeunes entreprises éligibles, de recruter en ne payant que le salaire net de l'employé pendant les 2 premières années. La contrepartie étant financée avec les allocations chômage non versées. Mieux vaut cela que de verser une allocation à une personne qui se tourne les pouces.

4° J'encadrerais le crédit revolving très sérieusement. On n’alimente pas la croissance avec une consommation à crédit.

5° Je donnerais plus de flexibilité en règle générale pour les licenciements, mais avec des conditions d'éligibilité bien encadrées et un contrôle des procédures abusives.

6° Je demanderais aux banques et aux compagnies d'assurances d'accréditer, en parole et en actes, les mesures d'aide au cautionnement des locations immobilières et à l'obtention de prêt bancaire.

7° Pour le malaise des banlieues et des cités :
Au lieu de créer des emplois inutiles et peu gratifiants, ou encore de remettre un prix "talent des cités" à un jeune homme méritant et sympathique, mais dont la profession ne fait rêver personne.
Il faudrait donner la possibilité de "faire", d'entreprendre.
Que les populations ghettoisées par un urbanisme hors d'âge ne soient pas systématiquement mise à l'index de la possibilité d'entreprendre.
Statistiquement nous privons notre économie d'au moins 25% de forces vives et entrepreneuriales. Comment voulez-vous redonner espoir, en promouvant des carrières d'électricien, de plombier, de chauffeur de taxi, etc.

8° Créer des médias spécialisés sur les jeunes entreprises et les nouveaux produits qui ne peuvent profiter d'un média de masse pour promouvoir leurs offres. Chaque chef d'entreprise qui renonce à son projet est un français dont on ignore la main tendue à notre économie.

9° Exaucer ce magnifique voeu de Balavoine et nommer un jeune ministre de la jeunesse.

À suivre...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Moi je veux bien voter pour toi, mais ça va être un peu léger !!!

Anonyme a dit…

Le jour où tu auras le pouvir tu seras vieux et con !

Messages les plus consultés