samedi, juillet 08, 2006

Lubie de recruteur nouvelle vague ?

Voici un message posté à propos du communiqué "booster sa recherche d'emploi en misant sur sa personnalité :

C'est quoi cette nouvelle lubie de recruteur nouvelle vague ? Ces méthodes sont toutes plus farfelues les unes que les autres. Cela me rappelle l'époque du graphologue. Non mais çà vous a pas servi de leçon bande de "hasbeen" ? Malgré tout ce que vous pouvez pensez, on peut s'entraîner à "réussir" un test basé sur une méthode.

Toujours ce même délirium de croire que la personnalité est supérieure à la compétence ? Et l'éthique çà vous intéresse ?


Notre point de vue :

Hello Bugmenot,

Je ne crois pas qu'il y a de lubie de recruteur nouvelle vague...

Pour avoir moi-même effectué près d'une centaine de recrutement pour des postes ou des missions fort différentes, je vais me permettre de donner ma vision des choses de ce côté de la barrière.

Les faits :
- La France compte un nombre hallucinant de personnes sans emploi et d'inactifs qui ont même renoncé à en chercher un face à la surmédiatisée difficulté à trouver du travail.
- Pour chaque poste dont il est fait une quelconque promotion, le recruteur reçoit des dizaines voir des centaines de candidatures. Ces candidatures se composent généralement d'un CV, plus ou moins correspondant au profil recherché, et plus ou moins bien mis en forme, et dans 60% des cas par une lettre de motivation.
Cette lettre de motivation est dans 97% des cas ratée, soit qu'elle soit complétement à côté de la plaque, soit mécanique et impersonnelle, soit un simple plagiat du CV.
Donc elles ne jouent que très rarement leur office dans le processus de sélection et le recruteur se retrouve donc très souvent face à une série de curriculum intéressants mais qui se ressemblent tous.

L'avantage de pouvoir porter à la connaissance de l'employeur l'existence de sa biobble est autant un atout pour le demandeur d'emploi que pour le recruteur, et sur cet argument (que je vais développer), je trouve qu'il s'agit d'un excellent atout, qui ne mérite pas de se retrouver sur le banc des accusés, au même titre que la graphologie.

Arguments en faveur du demandeur :
- Il peut mettre des aspects et des qualités de sa personnalité en valeur, comme il ne peut le faire dans la structure figée d'un CV.
- Quand on est sélectionné pour un entretien, cela signifie généralement que le cursus est correct, sur quoi va t'on alors être jugé ? Certes sur un éventuel décalage entre le profil papier et la réalité, mais surtout sur sa personnalité.
Or, je ne pense pas trouver grand monde pour me contredire, il est courant que face à un recruteur et donc sous pression, on arrive pas à montrer le meilleur de soi-même, qui plus est dans un jeu de présentation orchestré par le recruteur. Dans sa biobble, on peut prendre tout son temps pour présenter sa vraie personnalité, sans fard et sans artifice.
- À travers les dossiers thématiques, le candidat va pouvoir développer ses passios et centres d'intérêts qui pourront d'autant plus constituer un atout, qu'ils ne seront pas relégués en un mot sur la dernière ligne du CV.

Arguments en faveur du recruteur :
- À travers l'nterview, il va pouvoir évaluer la manière de penser du candidat, sa façon de se positionner face au monde qui l'entoure. Sa capacité à réfléchir et à trancher.
- À travers la biographie, il va pouvoir évaluer le parcours personnel du candidat, sa capacité à prendre des initiatives, relever des challenges, ou tout simplement à construire sa vie.
- À travers la communauté de favoris, le recruteur va pouvoir esquisser l'univers de référence du candidat et jauger sa capacité d'intégration dans une équipe.
- À travers le livre d'or enfin, qui peut être utilisé pour recueillir les témoignages et recommandations d'anciens employeurs, collaborateurs, clients, il retrouve un peu de la lettre de recommandation.

Au final, le recruteur a plus d'informations, il peut donc faire son choix en meilleure connaissance de cause et engager un candidat avec un potentiel de surprises restreint. Ce qui est aussi un plus pour le candidat, car l'erreur de recrutement est tout aussi préjudiciable aux deux partis.

Pour finir je crois que les compétences sans la personnalité ne sont rien ett que l'éthique passe par la transparence, ce en quoi, je ne nous trouve pas du tout hors sujet, et bien au contraire.

Quand vous cherchez des gens à recruter, vous devez rechercher trois qualités: l'intégrité, l'intelligence et l'énergie. Et s'ils ne possèdent pas la première, les deux autres vous tueront.
Warren Buffet

5 commentaires:

emma a dit…

Y'a pas de lubie, y'a pas de recruteur !

Anonyme a dit…

Here are some links that I believe will be interested

Anonyme a dit…

Here are some links that I believe will be interested

Anonyme a dit…

Very pretty site! Keep working. thnx!
»

Anonyme a dit…

Interesting site. Useful information. Bookmarked.
»

Messages les plus consultés